Envie de participer ?

L'heure de la reprise

Publié il y a 2 ans par

L'heure de la reprise

au boulot

VOLLEY-BALL | NATIONALE 2

Le CAM Epinal va devoir franchir un palier
Promues en Nationale 2, les Spinaliennes vont vite devoir intégrer leurs recrues et trouver des automatismes pour pouvoir assurer un maintien qui sera le seul et unique objectif de cette saison à hauts risques.

Il a suffisamment d’expérience et de vécu dans le volley pour savoir que rien ne sera simple pour le CAM Epinal. Mais Noureddine Bounasser n’est pas homme à se cacher, ni à cacher la vérité à ses joueuses. « Je leur ai dit d’emblée qu’il y avait une énorme différence de niveau entre la N3 et la N2, précise l’ancienne figure emblématique du SAS. Au 3e niveau national, on touche le monde pro et cela implique de la musculation et davantage de séances collectives. Pour l’heure, compte tenu de l’éloignement de certaines ou de leur vie personnelle, nous n’avons pas trouvé de solutions mais il faudra parvenir à un rythme de quatre séances hebdomadaires. Si nous n’y arrivons pas, on aura du mal à finir les matchs physiquement et surtout, les filles s’exposeront à des blessures. » Face à ces nouvelles contraintes, quatre joueuses ont renoncé à s’embarquer dans l’aventure N2 : « Marie Rochefeuille, Marie Antoine, Mathilde Oriel et Sophie Guegen que je remercie encore pour la part active qu’elles ont pris à notre montée. » Des départs compensés intégralement par les arrivées des passeuses Catherine Klein, Camille Ducange et des attaquantes-réceptionneuses Mylène Quarino et Alona Pelc, tandis que Mathilde Mathieu sera peut-être aussi là pour rendre service.

Descente interdite
Euro masculin aidant, le championnat ne reprendra que le 6 octobre. Il reste donc un mois aux Spinaliennes pour retrouver le collectif et l’unité qui avaient fait leur force la saison passée. La condition sine qua non pour atteindre l’objectif majeur du club : le maintien. « Il faudra absolument l’obtenir, prévient ''Boun''. Car sinon, il sera très difficile de remonter ensuite. » Dans cette perspective, le club cher au président Patrick Rémy n’a pas été épargné par le calendrier. « Les deux premières journées seront très compliquées, souligne le coach. Nous avons deux déplacements à Romans et à Rixheim, qui seront deux gros morceaux de la Poule. Seulement ensuite, nous aurons un premier vrai test en accueillant Grenoble, qui est aussi un promu. » Ce sera le premier rendez-vous à Lapicque, devant un public qui aura lui aussi un rôle à jouer durant cette saison charnière.

Le CAME version 2019/2020

Départs
Marie Rochefeuille, Mathilde Oriel, Sophie Gueguen et Marie Antoine (arrêts).

Arrivées
Catherine Klein (Thionville, N2) ; Camille Ducange (Alsace, équipe loisirs) ; Mylène Quarino (Hagondange, N3) ; Alona Pelc (Vandœuvre, N2).

L’effectif
Millery, Lhuillier, Pereira. Jacquemer, M. Mathieu, Goxhaj, Klein, Pelcc, Quarino et Ducange.

Les matchs amicaux
Le 7 : tournoi de Pétange (Luxembourg) à 12 équipes.

Le 15 : Tournoi à 4 à Hagondange.

Le 22 : Tournoi à 3 à Vandœuvre.

Sous la houlette de Noureddine Bounasser, les filles du CAME vont tenter de vite trouver des automatismes.  
Photo VM /Eric THIEBAUT